Par : webmaster
Publié : 7 octobre 2010

St François d’Assise

Encore et toujours une très belle présentation de Marie Desmares. Comme le veulent les nouveaux programmes, le thème est traité à partir de l’exemple d’un personnage religieux, donc St François d’Assise. La qualité graphique est toujours indéniable, par contre je ne vois pas l’intégration dans le programme (mais je n’ai pas encore réfléchi à la question).

Vous pourrez trouver ce diaporama ICI et la fiche de travail ICI.

Répondre à cet article

6 Messages

  • St François d’Assise

    Octobre 2010, par Marie Desmares

    Je me contente d’appliquer le programme, que je cite :
    - Connaissances : "On fait découvrir quelques aspects du sentiment religieux."
    - Démarches : "L’étude est conduite à partir (...) de l’exemple au choix d’un grand personnage religieux, homme ou femme."

    François d’Assise est un "grand personnage religieux" dont la vie et l’oeuvre reflètent "quelques aspects du sentiment religieux" de l’homme médiéval.

    Répondre à ce message

    • St François d’Assise

      Octobre 2010, par Ticeman

      Merci de répondre,

      Je l’ai bien lu comme cela, c’est pourquoi je le cite comme un bon exemple. Ce que je ne comprends pas, c’est l’articulation entre les différents diaporamas. Habituellement, les enchainements entre vos productions m’apparaissent clairement ce qui n’est pas le cas sur cette partie du programme. Mais comme je le souligne, je n’ai pas encore réellement réfléchi au sujet, ce qui doit expliquer ma perplexité (d’autant que j’ai toujours mon cours de l’ancien programme en mémoire).

      cordialement

      Répondre à ce message

      • La cohérence de mes diaporamas sur la place de l’Eglise

        Octobre 2010, par Marie Desmares

        Les nouveaux programmes nous demandent de faire saisir aux élèves le "sentiment religieux" de l’homme médiéval.
        Je commence donc avec l’écoute d’un extrait du Credo de Nostre Dame de Guillaume de Machaut - c’est un exemple d’oeuvre d’art -, pour montrer qu’un auteur profane, étudié précédemment avec "Douce dame jolie", composait également des oeuvres religieuses : les élèves comprennent ainsi l’importance du "sentiment religieux".
        Puis j’étudie le parcours de François d’Assise, un laïc qui consacre sa vie à Dieu, et finit par créer un ordre autorisé par le pape. J’entends ainsi montrer que le sentiment religieux est si fort que certains décident d’embrasser la spiritualité chrétienne d’une part dans un cadre collectif tourné vers le monde, et d’autre part soumis à la puissance du pape.
        J’étudie ensuite l’abbaye de Sénanque afin de montrer que d’autres hommes préfèrent se retirer du monde afin de vivre leur foi.
        J’aborde ensuite l’église romane de Saint-Nectaire et la cathédrale gothique de Reims pour montrer que la plupart des hommes au Moyen Age sont des laïcs pour lesquels l’expression de leur foi se fait dans l’élévation d’églises et de cathédrales, lieux qui permettent à l’Eglise d’encadrer leur vie spirituelle.
        La deuxième partie des instructions officielles de ce thème sur la place de l’Eglise est ainsi libellée :
        La volonté de l’Eglise de guider les consciences (dogmes et pratiques, lutte contre l’hérésie, inquisition…) et sa puissance économique et son rôle social et intellectuel (insertion dans le système seigneurial, assistance aux pauvres et aux malades, universités...) sont mises en évidence.
        Je termine donc par un diaporama permettant de mesurer le rôle et la puissance de l’Eglise, thème plus traditionnel et non traité autour d’une étude de cas.
        En espérant vous avoir éclairé sur la cohérence de mes diaporamas les uns par rapport aux autres,
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • La cohérence de mes diaporamas sur la place de l’Eglise

          Octobre 2010, par Ticeman

          Merci beaucoup des précisions apportées. Du coup, je me rends compte que mon incompréhension provenait d’une mauvaise lecture du programme de ma part. L’enchainement m’apparaît à nouveau plus clair. Et merci d’avoir pris le temps de répondre à mes interrogations. Cela permettra peut être à mes visiteurs de comprendre que reprendre le travail de quelqu’un sans le repenser et le retravailler n’a aucun sens. Pour ma part, le sujet m’ayant poussé à la réflexion, je pense me servir d’une abbaye comme point central de ce chapitre, sans passer par l’étude d’une personnage particulier.
          Merci

          Cordialement

          Répondre à ce message

        • La cohérence de mes diaporamas sur la place de l’Eglise

          Janvier 2013, par Ph. P

          Bonjour madame,

          Stagiaire cette année, je viens de découvrir votre travail d’une grande qualité.

          Si je comprends votre démarche, je me demande ce que les élèves conservent comme trace écrite.

          Merci d’avance pour votre réponse

          Répondre à ce message